You are here

New Interactive Atlas Will Help Central African Republic Manage Forests

CAR government and people will now be able to track and monitor the country’s forests and logging concessions.

En Français

Landlocked between its African neighbors, the Central African Republic (CAR) relies heavily on its forested southwestern corner to support national and local economies. The CAR’s forest sector represents 10 percent of the country’s GDP – the highest percentage of any forested Congo Basin nation, including Cameroon and the Democratic Republic of Congo. In addition to supplying valuable wood products on the international market, the forests and the ecosystem services they provide serve as the lifeblood for local populations.

<p>the Report.</a></p>

the Report.

In recognition of the parallel economic and environmental benefits of its forests, the CAR has been working with the international community over the past 15 years to implement sustainable, socially responsible forest management policies. In 1997, the CAR became the first Congo Basin nation to allocate industrial forest logging permits that mandated improved logging methods and management plans. At present, 75 percent of the country’s industrial logging sites are operating under such plans, which have been approved by the Ministry of Water, Forests, Hunting and Fishing (MEFCP).

In spite of these regulatory improvements, the CAR still faces challenges in the day-to-day monitoring of its forest sector. Due to insufficient forest data and technical capacity at the national level – particularly with regards to satellite monitoring and mapping capabilities - it has been difficult for the CAR government to ensure that logging operations are, in fact, in compliance with CAR’s forest management policies and international wood legality regulations. Without accurate forest sector information, officials are unable to effectively discern “legality” from “illegality” or, more broadly, make sound resource use decisions. Without access to credible information on timber operations, civil society is unable to monitor the adherence to policy or the respect of community rights.

<p>African Republic\CAR\'s logging areas.

" />

African Republic">CAR's logging areas.

To fill this data gap, WRI signed an agreement in 2007 with the MEFCP to strengthen the government’s mapping and geo-spatial forest monitoring capacity, integrate forest sector data, and disseminate information to all relevant actors working in the forest industry. The principle product of this collaboration is the Interactive Forest Atlas.

Through a collection of interactive maps and data sets, the CD-ROM Atlas and accompanying report provide the CAR government and the public with an accurate presentation of activities occurring within the CAR forest sector. Designed in a user-friendly format, the Atlas will serve as a platform to help all stakeholders – from government agencies and private companies to NGOs and forest communities – enforce regulations and defend their rights.

<p>African Republic\CAR.

" />

African Republic">CAR.

Future versions of the CAR Interactive Forest Atlas will build upon this premier version, which is based on data collected through December 2009. Through these updates, as well as through continuous trainings for forest sector stakeholders on how to use the Atlas, WRI and MECFP aim to place forest information securely into public hands and make transparent, sustainable forest management the status quo. This will benefit not only the CAR government, but also the local communities dependent upon forest resources for their fragile livelihoods.

<p>Use Classification and Logging Concessions in the Central African Republic</a></p>

Use Classification and Logging Concessions in the Central African Republic

The Interactive Forest Atlas of the Central African Republic project received generous support from the United States Agency for International Development (USAID).



Un atlas interactif aidera la République Centrafricaine à mieux gérer ses forêts

Le gouvernement centrafricain et ses citoyens peuvent maintenant suivre et surveiller les forêts du pays et les concessions forestières.

Enclavé entre ses voisins africains, la République centrafricaine (RCA) dépend largement de son espace forestier au sud-ouest du pays pour soutenir les économies nationales et locales. Le secteur forestier de la RCA représente 10 pourcent du PIB - le plus haut pourcentage de tous les pays forestiers du Bassin du Congo, y compris le Cameroun et la République démocratique du Congo. En plus de fournir des produits de bois précieux sur le marché international, les forêts et les services écosystémiques qu’elles sont la principale source de revenu des populations riveraines.

Depuis 15 ans, la RCA s’efforce, avec l’appui de la communauté internationale, de mettre en œuvre des politiques de gestion forestière durables et socialement responsables, en reconnaissance des services économiques et environnementaux fournis par les forêts. En 1997, la RCA est devenue le premier pays du bassin du Congo à allouer des permis d'exploitation forestière industrielle requérant de méthodes d'exploitation durables et des plans de gestion. Aujourd’hui, 75 pourcent des sites d'exploitation forestière industrielle du pays opèrent dans le cadre de ces plans, qui ont été approuvés par le Ministère des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche (MEFCP).

Malgré ces avancées réglementaires, la RCA reste confrontée à des défis importants en matière de suivi de son secteur forestier. Le manque de données sur l’évolution du couvert forestier d’une part, les capacités techniques insuffisantes au niveau national d’autre part (notamment dans le cadre de la surveillance satellitaire et de la cartographie) ont limité la capacité du gouvernement centrafricain vérifier que les opérations d'exploitation forestière respectent les lois et règlements nationaux . Faute d’information précise, les gestionnaires forestiers sont incapables de discerner de manière efficace la «légalité» de «l'illégalité» ou, plus largement, de prendre de bonnes décisions sur l'utilisation des ressources. De même, la société civile ne peut pas surveiller le respect de la politique ou le respect des droits communautaires sans accès à une information crédible sur l'exploitation forestière.

Pour combler ces lacunes, WRI a signé un accord de collaboration en 2007 avec la MEFCP pour renforcer les capacités du gouvernement en matière de cartographie et de surveillance géo-spatiale des forêts. L’accord incluse également l’intégration des données du secteur forestier, et la diffusion des informations à tous les acteurs travaillant dans l'industrie forestière. Le résultat tangible de cette collaboration est l’Atlas Interactif Forestier.

L’Atlas fournit sous forme de CD-ROM un ensemble de cartes interactives et de données, ainsi qu’un rapport d’analyse, afin de fournir au gouvernement centrafricain et au grand public une représentation exacte des activités se déroulant dans le secteur forestier en RCA. Créé dans un format convivial, l'Atlas servira de plateforme intégrée permettant à toutes les parties prenantes - organismes gouvernementaux, entreprises privées, ONG, et communautés forestières - de mieux faire respecter les règlements et de défendre les droits des populations.

Les versions futures de l'Atlas Interactif Forestier de la RCA mettront à jour cette première version, qui est basée sur des données recueillies jusqu’en Décembre 2009. Ces mises à jour, ainsi que les formations continues sur l'utilisation de l'Atlas proposées par le WRI et le MECFP à tous les acteurs du secteur forestier, mettront à la disposition du public des données récentes et fiables sur le couvert forestier pour une gestion durable et transparente. Cela profitera non seulement au gouvernement de la RCA, mais également aux populations locales qui dépendent des ressources forestières pour leur survie.

Le projet de l’Atlas Forestier Interactif de la République Centrafricaine a été entièrement et généreusement financé par l’Agence Américaine Pour le Développement (USAID).

Share

Stay Connected

Sign up for our newsletters

Get the latest commentary, upcoming events, publications, maps and data. Sign up for the biweekly WRI Digest .